Je voulais te parler de la journée que j'ai passé hier, le Samedi 9 décembre 2017. 
J'avoue que j'ai aussi envie d'en parler pour pouvoir l'écrire quelque part et m'en souvenir, parce que j'ai adoré cette journée. 

Je me suis réveillée assez tard. Comme chaque week-end, je me couche plus tard pour profiter, et je dors autant que j'en ai besoin pour récupérer. Comme beaucoup qui travaillent le semaine et ont leur week-end quoi.. Et puis vers midi, avec mon boubou, mon amoureux, on a décidé de regarder à quoi ressemblait l'enterrement de Johnny. 
L'annonce de sa mort m'avait fait un gros choc. Je n'ai jamais été une grande grande fan mais il m'a toujours fait beaucoup rire, et je trouvais sa musique incroyable. Je l'aimais vraiment bien. Je ne m'y attendais pas, contrairement à d'autres. Quand je l'ai appris, j'ai donc été assez choquée et j'ai versé une larme dans le bus, tout en me disant que je me souviendrai toujours de ce moment, que ce sera comme pour Mickael Jackson : on se souviendra tous de l'endroit et la façon dont on a appris la mort de Johnny. (d'ailleurs, je me suis dit aussi plusieurs fois : que Dieu nous laisse Charles Aznavour et Mimi Drucker le plus longtemps possible ahah). J'ai pensé très fort à sa famille et ses petites filles, qui sont encore jeunes pour vivre ça... Ensuite je me suis rappelé tous les souvenirs liés à lui, j'ai appelé ma mère pour en parler avec elle, j'en avais besoin. J'ai souri en pensant à lui plusieurs fois dans la journée. Puis après quelques heures, je me suis rendue compte que je ne réalisais pas vraiment finalement. 
Hier, sans y penser de façon intense comme au tout début, quand j'avais appris la nouvelle, je décide donc de mettre son enterrement à la télé. On arrive au moment où ils emmènent le cercueil dans l'église. On voit tous ces gens, ces milliers de gens. On voit tous ces visages qu'on connait, ces célébrités, dont on savait qu'ils étaient plus ou moins proches de lui : Guillaume Canet et Marion Cotillard, Maxime Nucci, Matthieu Chedid, Dany Boon, Line Renaud et Michel Drucker, parmis tant d'autres. On découvre la tristesse sur leur visage, celui de Maxime Nucci était bouleversant. Puis Laeticia et ses petites, dans les bras l'une de l'autre pour se soutenir. Les discours sont forts, et ses amis musiciens commencent à jouer. Je ne pensais pourtant pas que ça m'arriverait, mais qu'est-ce que j'ai pleuré ! Je me sentais triste, qu'un homme aussi important pour la musique soit parti. Je me sentais triste de voir à quel point ses amis, des personnalité que j'aime aussi étaient malheureux. Mais je me sentais surtout très heureuse de voir à quel point la musique réunnissait tout ce monde et d'entendre comme c'était beau, le son de leur guitare dans cette église. Les discours étaient de plus en plus magnifiques au fur et à mesure, et ce qu'ils jouaient me touchait en plein coeur, jusqu'au bout. On a donc finalement passé 3h devant notre écran, et j'ai du passer la moitié du temps à pleurer à chaudes larmes. Je regardais par la fenêtre à certains moments. Il pleuvait, une pluie différente, comme si le monde entier était touché par ce qui arrivait, peut-être Johnny lui-même, qui avait rejoint le ciel à ce moment. Je comprends qu'on ne l'ai pas forcément aimé, les gens qui ne connaissent pas la musique ou qui ne sont pas touchés comme je le suis par la musique étaient bougons de voir autant son visage et d'entendre autant son nom. Mais soyez respectueux, c'était quelqu'un d'incroyable ! 

Après tant d'émotions, je me sentais libérée de cette tristesse, j'avais versé beaucoup de larmes, qu'est-ce que ça fait du bien parfois ! On avait prévu d'aller au cinéma avec mon boubou, alors j'ai mit de la musique pour aller me préparer : -Gabrielle-, ma chanson préférée, -L'envie- que j'adore chanter pour me défouler, -Oh ma joli Sarah-, que je trouve très mélodieuse, -Ma gueule- qui est la préférée de mon chéri et que j'adore aussi. 

Johnny Hallyday - Gabrielle

Nous nous sommes un peu promené en amoureux, c'était agréable, on se sentait bien après tout ça, on avait rendu hommage à notre façon. Et puis nous nous sommes installé dans la salle de cinéma. On allait voir -Santa & Cie-, le film de Noël de Chabat, ou le film de Chabat qui parle de Noël. Voir du Chabat, c'était la bonne idée pour rire, et voir un film de Noël, ça n'a jamais vraiment été mon truc, mais allez, j'étais prête à me laisser embarquer, pour voir.
Depuis quelques années, j'avoue que j'ai perdu la magie de Noël dans mon petit coeur. Il y a 7 ou 8 ans, j'en ai passé quelques-uns que j'ai trouvé plutôt affreux. Et depuis c'était compliqué, disons que je préférais que cette période passe assez vite. J'ai repris un peu gout à ce moment quand j'ai repassé Noël avec mes cousins, comme quand j'étais petite. J'ai apprécié doucement le fait d'être en famille, de partager la soirée du réveillon avec eux, d'offrir et de recevoir quelques cadeaux. Mais le sapin, le père Noël, la neige, les étoiles, la magie... Bof, ça n'étais plus vraiment dans mon coeur.
Donc pour ce film, j'étais plus convaincue par Chabat que par Noël, même si je lui faisais confiance pour m'embarquer dans un film différents de ceux qui passent sur M6 tout le mois de décembre, bien évidemment. 
Et bien... Qu'est-ce que j'ai été surprise ! Dès le début du film, j'ai souri et je me suis plongée dedans, tout en me disant "Qu'est-ce que j'aime le cinéma, le cinéma français, qu'est-ce qu'il est bon ce Chabat !" Et je me suis prit des vagues et des vagues d'émotions en pleine poire du début à la fin. Les décors, l'ambiance, les personnages, l'humour, les enfants, la famille, l'absurde... Tout m'a embarqué et m'a vraiment touché. J'avais des étoiles dans les yeux, et je me disais tout le long : ça y est, j'ai envie de recroire au Père Noël, pour même me dire en sortant : Mais j'y recrois en fait ! Il existe, bien sûr ! 
C'est sûr, j'achèterai le dvd quand il sortira, et si je ne le regarde pas 20 fois comme beaucoup d'autres films de ce réalisateur, je le regarderai au moins tous les ans, au mois de décembre, et je le montrerai à mes enfants, quand ils commenceront à douter. 
Chacun en pensera ce qu'il veut, mais moi, je suis fan d'Alain Chabat et j'ai vraiment adoré ce merveilleux film, comme la petite fille que j'étais adorait Noël ! 

Capture d’écran 2017-12-10 à 12

Nous sommes rentré à la maison, j'avais passé une journée bouleversante, du début à la fin, je voulais qu'elle reste dans ma mémoire pour toujours.