19 juin 2017

Je voudrais toujours te plaire

 

Henri Salvador - Jardin d'Hiver

 

Après une merveilleuse journée passée sous le soleil, nous étions en voiture hier soir avec Minou, le toit pouvait s'ouvrir et j'admirais la nuit étoilée, la nature est sublime et m'apaise. Mes yeux étaient, eux aussi, remplis d'étoiles et cette chanson a commencé, et alors, c'était un moment hors du temps... 

 

"Je veux déjeuner par terre 
Comme au long des golfes clairs 
T'embrasser les yeux ouverts 
Dans mon jardin d'hiver"

  

Posté par Justine_dlh à 13:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


18 juin 2017

Ruptures

 

Toute notre vie, on rencontre des personnes qui entrent dans notre quotidien et dans notre coeurs. On entretient des relations humaines avec elles, que ce soit des membres de notre famille, un(e) petit(e) ami(e) ou des ami(e)s. Le temps fait toujours son travail et on ne peut rien y faire et en général, il arrive un jour où la relation n’est plus la même, se dégrade et l’une des deux personne (voire les deux, quand on a de la chance) décide de rompre. 

Aujourd’hui, je pense surtout aux ruptures amicales car j’en ai vécu plutôt beaucoup depuis quelques mois et je me questionne donc sur le sujet pour éviter autant que possible une grosse souffrance. 

J’ai déjà connu les deux rôles, j’ai décidé de rompre avec des amies et j’en ai également vu partir. Pour moi, les deux situations sont compliquées à gérer et difficile à encaisser, surtout vu mon hypersensibilité et ma tendance à me poser trop de questions. 
Si je pense aux cas ou c’est moi qui ai choisi d’arrêter une relation amicale, ce n’était pas forcément plus facile ou moins douloureux. La culpabilité est présente très souvent et on ne peut s’empêcher de se demander si on agit de façon juste alors qu’on risque de faire souffrir quelqu’un. En plus, c’est aussi douloureux d’accepter le fait que cette personne ne fera plus partie de notre vie et que les bons moments passés resteront des souvenirs et ne se reproduiront plus jamais. Il faut vraiment penser à la raison de notre départ, si elle est valable et si il n’y a pas une solution pour arranger les choses. En général, quand il m’est arrivé de quitté un(e) ami(e), c’est qu’on m’avait fait trop souffrir et que la relation était devenue toxique, ou bien que le temps nous avait fait évoluer de façon différente et que nos idées, nos personnalités et nos vies étaient devenues trop éloignées et ne se correspondaient plus. 
Si on est sûr de soi et qu’on décide vraiment de rompre, il faut ensuite en assumer les conséquences : c’est vraiment terminé. Il faut alors essayer de passer à autre chose, la vie continue, sans cette personne. 

Dans le cas ou c’est l’autre qui a choisi de nous laisser, c’est un peu plus compliqué. Nous ne sommes pas maitre de la situation et il faut alors, je pense, réussir à être maître de nos émotions, de nos réactions face à cette décision de l’autre. C’est ce qui est le plus difficile à faire.
Comment accepter l’abandon ?
Parfois, nous sommes responsables et nous avons fait des choses qui ont déplu à l’autre, il faut alors comprendre pourquoi et voir ça de façon positive en en tirant une leçon : nous ne reproduirons plus jamais ces erreurs avec d’autres personnes.
Parfois, nous ne nous sentons pas responsables et on a tendance alors à rejeter la faute sur l’autre personne, se dire qu’elle nous a laissé de façon injuste et lui en vouloir. Le fait de ressentir de l’énervement ou même de la haine ne va pas du tout nous aider, au contraire. La rancoeur est mauvaise et nous fait surement bien plus de mal à nous-même. En plus de cette personne qui nous a fait souffrir, on s’ajoute encore de la souffrance. Nous croyons peut-être que c’est être sur la bonne voie pour oublier quelqu’un que de le détester mais je ne crois pas. Le contraire de l’amour n’est pas la haine. Nous accordons toujours énormément d’importance à une personne en la détestant, peut-être même encore plus que quand nous l’aimions car ce sentiment nous fait souffrir et on en ressent la présence plus intensément parfois. Mais c’est surement une étape à passer pour beaucoup de ruptures. Je crois que pour réussir à ne plus aimer quelqu’un, il faut en arriver à l’i
ndifférence. Quand on réussit à ne plus se préoccuper de l’autre, de ce qu’il fait, de ce qu’il peut bien dire ou penser etc.. c’est qu’on a enfin accepté la situation et que la vie peut continuer sans souffrance et sans notre ancien ami. 

 

Mon gros soucis face à ces ruptures, qu’elles viennent de moi ou de l’autre, est que mon éternelle remise en question fait que je n’arrive jamais à accepter facilement. Je culpabilise, je crois que j’ai fais de mauvais choix, que j’ai blessé quelqu’un alors que je n’ai jamais souhaité le faire… Comme j’ai connu énormément de ruptures, je crois aussi que j’ai un problème, que je ne suis pas capable d’avoir des amis, que je fais toujours des erreurs et qu’ils finissent toujours par ne plus m’aimer sans que je comprenne exactement pourquoi. Je crois surtout avoir toujours tout fait pour rendre heureuses les personnes que j’ai aimé, et c’est le cas, mes intentions sont toujours de tout faire pour leur bonheur. Leur bonheur passe toujours avant le miens. Alors je me dis alors qu’il n’y a aucune reconnaissance et aucune gratitude. Mais j’en reviens donc à me dire que ce problème vient de moi, peut-être que sans m’en rendre compte, j’attends qu’on reste toujours près de moi en guise de remerciement alors que ce n’est pas moi qui décide. Pourquoi j’aurais le droit de décider de rompre avec des gens qui ont été mes amis et eux n’auraient-ils pas le droit de le faire ?
Voilà ce qui arrive quand je vis une ruptures : une centaine de questions en plus sur ma vie et moi-même. La question principale reste : comment je vais pouvoir oublier définitivement cette personne et vivre sans elle sans douleur ?
J’ai parfois même du mal à continuer à croire en l’amitié, j’essaie de m’y accrocher mais pour l’instant je n’en ai plus envie, ça reviendra très probablement avec un peu de temps. 

Aujourd’hui, malgré tout, je crois que j’ai compris des choses que je ne savais pas avant. Je crois que tout doit être concentré sur nous. Ca ne sert à rien de se demander ce qu’il s’est passé dans la tête de l’autre et pourquoi elle a agit de cette façon. Il faut bien sur avoir une explication à cette rupture mais ensuite, nous ne pouvons pas changer les pensées de l’autre, nous ne pouvons pas non plus entrer dans sa tête pour en savoir plus. Même si l’autre ne dit pas tout ou déforme ses réelles idées, c’est son problème, nous ne pouvons rien y faire. Il suffit de comprendre ce que nous ressentons, nous, pourquoi et comment régler tout ça. Ca peut être uniquement en ayant tiré une leçon et en se disant : j’ai compris et je ne recommencerai plus. Ca peut être en se disant que si nos chemins se sont séparés, c’est qu’ils devaient l’être et que cette personne n’était faite pour rester dans notre vie que pendant un temps. Ca peut être en décidant d’envoyer des ondes positives à cette personne et souhaiter son bonheur, même si il se fera sans nous. La solution est de réussir à ACCEPTER ! Et une fois que nous acceptons, nous gardons des souvenirs et nous oublions la présence de cet ami, elle fait partie du passé et nous devons nous concentrer sur le présent. 

 

Posté par Justine_dlh à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 juin 2017

Vivre dans le présent

 

La deuxième question du By Gala Project de Laetitia est :
Quel est ton rêve ? 

Le mien est de réussir à vivre dans le présent et à me concentrer uniquement sur celui-ci. Ne pas penser sans arrêt à ce que j'ai perdu. Faire ce que j'ai envie quand j'en ai envie et ne pas penser, non plus, à ce qui m'arrivera ou ce qu'on pensera plus tard. Me focaliser sur l'instant T. J'ai encore du travail pour y arriver ! 

 

Et toi ? 

Posté par Justine_dlh à 12:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

13 juin 2017

Pour commencer la journée en douceur ☁️

 

'S Wonderful - Joao Gilberto

 

 

Posté par Justine_dlh à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 juin 2017

"Respirer la musique" ❤️🎶

 

"C'est comme un volcan dans ma tête. Parfois je sais pas pour vous mais moi ça tempère mes tempêtes quand je perds mes repères."

 Calogero - Je joue de la musique

 

Posté par Justine_dlh à 22:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


09 juin 2017

Est-ce que tu m'aimeras encore ?

Alain Souchon - Quand j'serais KO

 

 

Posté par Justine_dlh à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

06 juin 2017

Faire définitivement la paix avec moi-même

 

159340Source

Il y a maintenant plus de 10 ans, j’ai eu l’immense chance de faire un grand voyage, je suis allée en République Dominicaine. 

J’étais très jeune et mes souvenirs ne sont pas aussi clairs que ceux que j’essaie de conserver depuis que je suis une (petite) adulte. J’ai quelques souvenirs qui m’ont marqués et qui sont encore clairs dans ma tête. Ca pourrait être la beauté du paysage, mais ce souvenir n’est pas si net. 

Ce qui m’a le plus marqué là bas, ce sont les gens qui travaillaient à l’hôtel. Ils étaient tous magnifiques, et surtout ils respiraient la gentillesse. Quand je les croisais, on se disait toujours « holà » avec un grand sourire et leur regard montrait de l’amour.
C’est ce qui a été le plus difficile de quitter quand je suis rentrée en France pour retrouver les collégiens étroits d’esprit avec qui je devais partager mon quotidien. 

Alors bien sûr, j’étais dans un superbe hôtel, j’en ai conscience, et la réalité du pays est surement bien différente de celle-ci. Mais je suis sûre que cette beauté dans le regard des gens doit être présente partout, là-bas. 

Aujourd’hui, j’en ressens encore le manque. Je vois beaucoup de méchanceté, de rivalité, de concurrence et de conflits ici. Surtout pour des raisons complètement futiles. J’ai envie et besoin de voyager, de découvrir d'autres mentalités.
Mon rêve est d’aller à Cuba, et d’oser aller plus loin, voir comment c’est la vie là bas, parler aux gens et danser avec eux.
Puis, ensuite, j’irai en Afrique, parce que ce pays me fascine depuis toujours et je pense que ce sera une histoire d’amour. En tout cas j’imagine que ma vie changera à nouveau, à partir de ces moments là. 

Peut-être que les étapes à passer pour pouvoir trouver un peu plus de paix intérieure ce sont les voyages dont je rêve. Peu importe combien de temps je dois attendre pour pouvoir les faire, je sais qu’un jour je partirai et je grandirai encore. 

 

Posté par Justine_dlh à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Citation de la nuit, et bonne nuit !

 

« Pendant l'insomnie, je me dis, en guise de consolation, que ces heures dont je prends conscience, je les arrache au néant, et que si je les dormais, elles ne m'auraient jamais appartenu, elles n'auraient jamais existé. » 

Emil Michel Cioran

Posté par Justine_dlh à 03:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

05 juin 2017

Musique du jour

Dead Obies - Friday Night (audio)

Musique du jour ou plutôt d'hier soir pendant l'insomnie. 

Posté par Justine_dlh à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

03 juin 2017

Musiques du jour !

MATTHIEU CHEDID & FATOUMATA DIAWARA & OXMO PUCCINO - Bal de Bamako (LIVE) Le Grand Studio RTL

Le jour où je vais aller en Afrique (en dehors d'un hôtel) je crois que ça va complètement changer ma vie.... vu comment je me sens quand j'écoute ce genre de chose ! 🎶❤️

MATTHIEU CHEDID & FATOUMATA DIAWARA - Une âme (LIVE) Le Grand Studio RTL

 

 

Posté par Justine_dlh à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :