15 octobre 2017

Cessez d'être gentil, soyez vrai

 Nous sommes Dimanche, alors je me dis que tu as peut-être un peu de temps pour toi, pour faire ce que tu as envie et peut-être que tu passes par là pendant ce temps là. Alors si tu as un petit peu plus de temps (1h40 quand même), je te propose de regarder cette vidéo. Tu peux aussi la regarder en plusieurs fois ou la garder pour plus tard mais je te conseille vraiment de la regarder parce que je pense qu'elle t'apportera forcément beaucoup. 

Et si ça te dit, quand tu l'auras regardé, on en reparle ? Ici ou ailleurs, mais on peut échanger nos avis ? 

Cessez d'être gentil soyez vrai

Bon dimanche ! 


14 octobre 2017

J'ai médité avec un petit bambou

citation-petit-bambou-méditation-2

 

Merci à mon parrain de m'avoir (encore une fois) donné un bon conseil : cette application.

Cela fait quelques mois que j'ai voulu essayer la méditation. Bien sûr, j'avais mon opinion sur cette pratique depuis un moment, je pensais que ça devait forcément être bénéfique mais je ne m'en sentais pas capable et j'étais déçue et assez frustrée parce que le peu que j'avais essayé était un véritable échec. 

Donc, il y a quelques mois, j'ai voulu me renseigner pour approfondir mes connaissances et mon avis a changé. D'abord, je crois que j'ai compris ce que c'était vraiment, alors que mes idées étaient assez vagues, cette fois je ne voyais plus ça comme une position en tailleur les yeux fermés pour se détendre. Ca allait plus loin que ça, alors j'ai réessayé. Et il s'est passé beaucoup de choses en moi. 
Ce qui m'a surtout marqué c'est que mon énergie était très faible après, alors que je pensais que ce serait le contraire. Je réussissais tellement à expulser les tensions que j'avais, et il y en avait tellement, que la grande insomniaque que je suis n'avais qu'une envie après ça : dormir, d'un coup, sans penser, juste en fermant les yeux, normalement... 
Bien sûr, j'ai trouvé ça magique et je me suis dit qu'il faudrait maintenant que je me fixe un rythme et que j'en fasse régulièrement. Il fallait que je trouve LE blog, LA chaîne Youtube ou plutôt LE livre qui allait me guider pour réussir à méditer comme il faut, avec toutes les connaissances nécessaire. 

Mais plus besoin de chercher, il y a cette magnifique application : PETIT BAMBOU 
Elle vous propose un programme de 8 séances de découverte, on ne sursaute pas quand la madame parle (oui parce que certains échecs étaient liés au fait qu'après m'être détendue, je sursautais et mon coeur était donc complètement emballé pour rien à la fin de la séance.), elle explique tout ce qu'il faut pour ceux qui ne connaissent ou comprennent pas forcément en quoi consiste cet exercice. C'est clair, c'est doux, c'est agréable. Et après chaque séance, on est détendu !
Seul petit point négatif, une fois qu'on commence à connaître un peu la méditation et à comprendre jusqu'ou elle peut nous emmener, le fait que la guide parle beaucoup peut être un peu frustrant et gênant. 

J'ai donc décidé de m'abonner et les programmes proposés sont très variés et m'ont l'air incroyablement riches. J'en ai déjà essayé 3, je suis un peu impatiente c'est vrai, mais pour l'instant, rien à dire, tout est parfait ! Alors si tu veux essayer, fonce. 

J'aimerais savoir quelle est ton expérience par rapport à la méditation. As-tu essayé et qu'est-ce que ça t'a fait ressentir ? 

FullSizeRender

 

07 octobre 2017

C'est l'heure du grand tri !

 

Après avoir vu le reportage The true cost, dont j'ai parlé pour expliquer que j'ai décidé de ne plus acheter de vêtements, je me suis dit que je devrais peut-être aussi regarder un peu plus attentivement ce que j'ai dans mon placard et que je me débarrasse de certaines choses. 

Alors j'ai tout sorti, j'ai tout entassé, et c'est là qu'on se rend compte de la quantité de vêtements qu'on a accumulé et surtout, de tout ce qu'on ne met jamais. 

_DSC9911

_DSC9909

Ensuite, on prend tout un par un, on regarde (rapidement) et on suit notre première idée. Il ne faut surtout pas rester plus de 10 secondes à regarder le vêtement, on risque de se dire : "Oh je devrais plutôt le garder, je vais surement le mettre un jour, enfin." NON. Tu ne le mets jamais ? Tu donnes ! 
Personnellement, il y a beaucoup de vêtements que je ne mets plus depuis quelques mois parce que j'ai prit un peu de poids et je trouve qu'ils me moulent trop, je ne me sens plus à l'aise dedans. Alors j'ai fait une pile de vêtement : en cas de perte de poids et de réapparition de mon corps d'avant. Et une autre pile : à donner aux gens qui en ont besoin et qui les mettront, eux ! 

Alors oui, sur le coup, quand on voit qu'on enlève beaucoup plus de vêtements qu'on ne le pensait, on a un tout petit peu peur de regretter. Mais une fois qu'on fois le résultat, qu'on range nos vêtements dans le placard, bizarrement on sent comme une libération.

Et les jours suivants, c'est tellement agréable d'avoir seulement à prendre ce qu'on a en haut de la pile en fonction de la météo, sans réfléchir, qu'on ne regrette pas du tout non, on se sent bien mieux. En tout cas, personnellement, je perds moins de temps, en plus tout est bien rangé et je n'ai pas besoin de tout sortir pour finalement, prendre le pull simple que je mets tout le temps. Je n'ai plus que les vêtements simples que j'aime et que je mets tout le temps. Et j'en ai encore beaucoup, je trouve ! 

_DSC9914

_DSC9915

QUE DES AVANTAGES !! 
1. On se libère
2. On gagne du temps tous les jours
3. On aime tout ce qu'on a
4. On fait de la place
5. On fait des heureux en donnant 
etc... 

A ton tour maintenant ?? 

 

30 septembre 2017

Ouvre-toi au monde

collage

Je ne te demande pas de devenir quelqu’un de spirituel et de changer du tout au tout. 

Mais concentre toi un instant pour essayer de changer ta façon de penser. 

Pense. 

Vois ce qui t’entoure, mais regarde, ne te contente pas de voir, admire. 

Ecoute la musique plus profondément, écoute les paroles, comprends les.
Pense à tes émotions, qu’est-ce que tu ressens, là maintenant ? Que se passe-t-il dans ton corps ? 

Ouvre les yeux. 

Arrête de voir ce qui t’arrive dans la vie comme une fatalité. Vois ça comme des signes.
A quelle sensation, à quelle idée tout ça t’a amené ?
Et maintenant comment tu peux changer les choses, faire en sorte que tout s’arrange ?
Car tout s’arrange. 

Repense à qui tu étais, à quel enfant tu étais ?
Tu vois comme tu as changé ?
Qu’est-ce que tu as vécu en tout ce temps ? Revois toutes les épreuves que tu as su affronter. 

Regarde comme tu as grandi, évolué.
Continue d’évoluer. 

Parle !
Explique ce que tu as au fond de toi.
Si tu remarques que tu n’as pas tout résolu, depuis même plusieurs années, explique tout. 

Extériorise !

Défoule-toi !
Mets des mots sur tes maux.. 

Tu verras, ça libère et ça permet de passer à l’étape suivante.
Les solutions viendront toutes seules.
Regarde ce que la vie te propose.
La nature t’offrira des signes. 

Regarde la nature. Ecoute là.
Regarde le ciel, est-ce qu’il fait beau ?
Ton humeur n’est-elle pas liée à la couleur du ciel, à la température qu’il fait quand tu ouvres tes fenêtres ? 

Ressens cet air qui frôle tes joues.
Tu as vu tout ce qu’on peut ressentir quand on se concentre sur les choses simples ?

Aime ! 

Pense à ce qui te fait du bien, à ce qui te passionne. 

Tu veux que ta vie soit remplie de choses passionnantes ? Alors imagine.
Mets toi en condition. 

Tu découvriras des possibilités.  

Le temps arrange tout. 

Les épreuves font partie de la vie. Vois les différemment.
Ne les fuis surtout pas. Vis les moments difficiles et surtout ressens-les.
Tu verras comme le temps répare les blessures. Parfois même il les marque à vie.
Parce que tes blessures, tu finiras par les aimer. 

Les blessures t’ont tellement apporté. 

Grâce à elles, tu as changé, tu as muri, tu t’es amélioré. 

Respire, souffle, fermes les yeux. Réfléchis bien, concentre-toi sur tout ce qui est possible. Et reviens dans le présent, intensément.

Maintenant, ne vois-tu pas les choses différemment ? 

Edgär - Two Trees (Official music video)



26 septembre 2017

Un joli message

 

« J’aimerai la lumière car elle me montre le chemin
mais je supporterai l’obscurité car elle me montre les étoiles. »

Og Mandino

 

Posté par Justine_dlh à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


22 septembre 2017

Sur ton ordi !

Coucou,

Je pense à laisser un petit message juste pour donner une info. 
J'essaie de faire un blog qui me ressemble et que j'aime regarder avec un contenu qui me correspond bien et que j'ai envie de partager. Seulement j'ai remarqué que CanalBlog est un peu bof parce que sur portable, même avec l'application, tout le design du blog était inexistant et on tombe sur un truc assez moche et même pas terrible à utiliser qui ne donne pas envie de s'attarder pour lire à peine 5 minutes. Je ne veux pas dire que je trouve que mon blog est magnifique non plus, mais c'est ce que j'ai choisi, ce que je veux montrer. 
Du coup je voulais juste te dire : pour voir mes messages, regarde sur ton pc, avec Ecosia, c'est encore mieux. ! :p 
Ca sera tout de même plus joli, avec ma couleur préférée : PLEIN DE JAUNE ! 
A très vite ! 

Juju

Capture d’écran 2017-09-20 à 14

Posté par Justine_dlh à 08:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 septembre 2017

Les 5 chaînes Youtube que je te conseille de regarder

 

Forcément, la première, ma favorite, celle dont j'ai déjà parlé : Le corps, la maison l'esprit. La chaîne de ma copine, tata, grande soeur : Laetitia ! Elle propose une vidéo par jour minimum. Elle parle de beaucoup de sujets, sa chaine est extrêmement remplie de choses passionnantes et inspirantes. Elle parle particulièrement de ses démarches écolos, minimalistes et zéro déchet. Mais elle parle également de féminité, de bonheur, de développement personnel et en ce moment surtout, de voyage car elle a décidé de faire un tour du monde. Cette fille est un soleil, son sourire est contagieux et elle est remplie d'amour et prête à nous en envoyer tous les jours autant qu'elle le peut. Il faut la connaître ! Et ce que j'aime le plus chez elle, c'est son naturel et le fait qu'elle ne rajoute aucun artifice à ses vidéos, c'est comme si on était avec elle, tout est vrai, ça devient rare. 

Ma vie sans tétés ni soutifs (VOST-FR) (SUB-EN)

Une "chaîne" qui a été ouverte beaucoup plus récemment, celle de Ferdinand. Je connaissais déjà cet homme parce que Laetitia nous a permis de le rencontrer dans certaines vidéos et parce qu'il travaille pour Ecosia, ce moteur de recherche génial qui permet de planter des arbres. Mais j'ai eu un véritable coup de coeur pour ses sujets de vidéos et sa façon de penser et d'exprimer certaines choses. Il parle de femmes, de sensibilité chez les hommes et de nature et permaculture.

Mon Parcours Performance/Dépression/Permaculture/Joie de vivre

Il y a ensuite Carolina, de la chaîne La Carologie qui m'étonne toujours par ses pensées si réfléchies et justes sur beaucoup de sujets, malgré son plus jeune âge, elle a une réflexion très intelligente et lucide. On peut ne pas être d'accord avec toutes ses opinions mais elle a le mérite d'exposer des sujets qu'on n'a pas forcément l'habitude d'aborder sur Youtube, ça vaut la peine d'y penser. 

Pourquoi je n'achète plus de vêtements depuis 2 ans ?

Ilia, c'est la chérie de Ferdinand, dont j'ai parlé juste avant. Elle est très très belle, et douce et nous parle de beauté au naturel, de féminité surtout et de sérénité. Elle est apaisante, je trouve. 

La légitimité et les femmes ft Le Corps La Maison L'Esprit

Et enfin Alys Boucher, la première vidéaste que j'ai découvert quand je me suis lancée dans le Zéro déchet. Elle parle également de beauté au naturel et nous donne des recettes et des astuces pour prendre soin de sa peau et de son corps avec des éléments que l'on a tous dans notre cuisine par exemple, des aliments ou bien simplement des ingrédients naturels, simples et bio. 

Comment soigner un piercing/une petite plaie avec des produits 100% naturel ? 

 

Posté par Justine_dlh à 11:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

05 septembre 2017

Je ne m'aime pas... encore

 

J'ai grandi auprès des personnes de ma famille de nature assez stressée, ce qui fait que très jeune, j'ai entendu des mots comme "mon psy", "angoisse" ou "attention !". J'ai donc le souvenir d'avoir toujours été, moi aussi, quelqu'un d'angoissée, et surtout avec énormément de peurs. Par exemple, j'étais tétanisée par les cours de natation à la piscine avec l'école parce que j'étais crispée et tendue dans l'eau et que j'avais peur de me noyer. Je me souviens aussi de mon grand-père qui tenait absolument à m'apprendre à faire du vélo sans les petites roues, et que la première fois où je me suis lancée, ça a marché et je suis tombée au moment où je m'étais arrêtée et je n'ai plus jamais voulu en refaire. 

Jusqu'au collège, j'étais une petite fille très studieuse et j'adorais apprendre et travailler, j'étais toujours la première de la classe. Ensuite j'ai perdu goût à l'apprentissage, préférant les relations d'amitié et rêvant de jolies histoires d'amour avec des garçons dont j'étais tombée "amoureuse". Puis en grandissant, je me suis rendue compte que je n'avais pas beaucoup de culture et que je ne m'intéressais pas à grand chose. J'avais l'impression qu'on nous imposait tellement ce qu'on devait apprendre à l'école que je ne m'intéressais jamais aux choses imposées. Et j'avais vraiment perdu ce goût à l'apprentissage que j'avais en primaire, donc après l'école, le soir, je n'avais envie que d'une chose : me détendre. La seule chose qui m'ait toujours passionnée c'était la musique, j'en écoutais tous les jours, de toutes sortes, et ça n'a jamais changé. 

Le collège a été une étape difficile au niveau émotionnel, j'en ai déjà parlé. Je n'avais pas confiance en moi, j'étais très réservée et timide et en grandissant, pour continuer sur cette lancée, j'ai commencé à faire la plus grosse bêtise de ma vie : me comparer aux autres. J'avais déjà a apprit à faire de mon mieux pour être ce que les autres voulaient que je sois et maintenant, je voulais être le meilleur que je voyais chez les gens qui m'entouraient. Je voulais être belle comme elle, drôle comme lui, généreuse comme ma grand-mère, raisonnable comme mon grand-père... Et je me suis complètement perdue. 

J'ai vécu plusieurs années sans comprendre vraiment qui j'étais, mais sans chercher vraiment à en savoir plus, je me suis fait plusieurs cercles d'amis, je faisais beaucoup la fête, j'avais des réactions surdimmentionnées avec l'alcool parfois, mais je m'en fichais parce que la plupart du temps, je m'amusais et surtout je fuyais mes angoisses, mon stress et cette boule au ventre qui revenait très souvent et que je connaissais depuis toujours. Je m'étais préparée à vivre une ou deux années de fête en arrêtant de réfléchir à des choses trop sérieuses, je voulais profiter, tout en sachant que c'était maintenant seulement, et que quand je serai une adulte et surtout quand j'aurai des enfants, je redeviendrai sérieuse et responsable. C'est ce que j'ai fait une bonne année et j'en suis assez contente. 

Quand j'ai arrêté pour la deuxième fois la fac et qu'il a fallut que je trouve un boulot, j'ai du faire face à des angoisses que j'avais laissée de côté depuis un petit bout de temps, volontairement, et je suis rentrée dans une phase très compliquée. J'y étais, il fallait que je fasse des choix, que je décide ce que je voulais faire, que je sache ce que je pouvais faire, que je comprenne de quoi j'étais capable, et je ne me sentais capable de rien, je me trouvais nulle, inculte, bête et triste.  J'ai compris que je n'aimais pas du tout la personne que j'étais, ce que je faisais. Je n'y arrivais pas, j'étais bloquée. J'ai bien senti qu'autour de moi, personne ne comprenait, parce que c'était pourtant normal et facile d'aller voir quelqu'un pour se vendre en disant qu'on cherche un boulot et qu'on est motivé. Non, pour moi c'était la plus grosse épreuve, parce que comment parler de mes capacités, comme dire à quelqu'un que je valais mieux qu'un autre pour faire un travail alors que je ne savais toujours pas qui j'étais moi-même, et que je ne m'en croyais pas capable. Alors j'ai bien ressentie les jugements de mes proches, ils se disaient que j'étais fainéante, que je ne faisais pas d'effort.. Et pourtant ils ne savaient pas qu'à ce moment précis, j'ai commencé une des plus grosse épreuve de ma vie : trouver et comprendre qui je suis. 

Ce qu'il s'est passé durant cette période, c'est que non seulement je me sentais jugée et incomprise, mais en plus je pense que j'avais moi-même besoin de me retrouver seule, face à moi-même, donc je me suis énormément éloignée de mon entourage et surtout de mes amis. Je leur en voulais aussi, d'avoir choisi de s'arrêter à une idée aussi simpliste qui disait que je n'étais juste pas du tout courageuse. J'avais quand même mon chéri, avec qui j'ai traversé ce moment et qui m'a lui aussi aidé à apprendre beaucoup de moi. 

J'ai donc affronté mes questions, mon stress, ma timidité qui revenait à grand pas, j'ai du m'affronter. J'ai compris que je n'avais jamais accepté mon corps, que je l'avais toujours détesté et qu'une des étapes à passer pour avancer était de commencer à l'aimer. J'ai compris que j'avais envie d'avoir plus de connaissances et d'apprendre plein de choses, en dehors du système scolaire, j'ai commencé à aller de plus en plus au cinéma et à avoir mes préférences, rien qu'à moi. Je me suis beaucoup renseignée sur tous les artistes qui m'inspiraient, me passionnaient et me faisaient du bien, en essayant de connaitre tout ce qu'ils avaient fait : films, chansons, peintures... Grâce à tout ça, je ne savais pas encore qui j'étais mais je savais au moins ce que j'aimais et c'était un grand pas.
J'ai rencontré d'autres personnes, d'une façon différente : virtuelle. Des vidéastes surtout, qui m'ont montré la vie d'une façon différente et qui me correspondaient tellement plus. Ils m'ont fait comprendre que j'avais essayé d'être quelqu'un que les gens aiment et qu'il fallait maintenant que je devienne ce que j'avais envie d'être depuis toujours. J'ai vu plein de jolies choses en moi que je ne connaissais même pas, je me suis concentrée sur mes valeurs et mes principes auxquels je suis très attachée depuis toujours. J'ai vu que j'avais de nombreuses qualités. J'ai appris que ma différence était exceptionnelle et qu'il fallait définitivement que j'arrête de croire que c'était une difficulté. Grâce à ces personnes, j'ai compris qu'on doit s'accepter et apprendre à s'aimer, soi, parce que jusqu'à la fin de notre vie, on devra vivre avec soi, uniquement. 

Alors voilà ce qu'est ma vie depuis environ 1 an, depuis que j'ai "rencontré" ces nouvelles personnes, je fais du mieux que je peux pour me connaître enfin, me comprendre et m'aimer. Et pour ça, il faut surtout ne pas se comparer, ne pas penser aux autres, parce qu'ils veulent toujours qu'on soit comme ils aimeraient, et si on ne veut pas les décevoir, on se force parfois à aller à l'encontre de nos réelles envies. J'ai décidé de ne plus tomber dans ce piège. A présent, si je me sens mal à l'aise avec des personnes qui sont censées être mes amis et que je suis mal dans ma peau, je fais en sorte de me persuader que c'est qu'ils ne me correspondent simplement plus et que personne n'a le droit de me faire croire que je dois changer et que je ne suis pas assez bien. Je travaille à rester moi-même, à devenir celle que je veux être et à m'aimer, enfin... 

J'avais besoin d'écrire à ce sujet pour que toi, qui me lis, comprennes mieux mes démarches, et voit peut-être des évolutions au fur et à mesure. Parce que je vais surement aborder ce sujet assez régulièrement alors il m'était important d'expliquer la situation. J'avais besoin de parler du fait de s'accepter et de s'aimer, parce que c'est la plus grosse épreuve que j'ai dû surmonter jusqu'à maintenant, malgré toutes les expériences de vie difficiles que j'ai pu rencontrer, celle-ci est la plus longue à surmonter. Mais je crois que je peux y arriver. Et j'avais besoin de le partager parce que je sais que je pourrai rencontrer encore d'autres personnes qui se reconnaitront dans ce que je raconte et pourront me comprendre, et que ça fait toujours du bien de sentir qu'on n'est loin d'être seul dans cette situation. 

_DSC9536

Si toi aussi tu te sens, ou tu t'es parfois senti(e) à l'écart et mal dans ta peau, sache que tu dois t'aimer et apprendre à ne plus fonctionner uniquement en pensant aux autres. C'est surement la recette du bonheur. 

 

29 août 2017

D'accord, j'arrête d'acheter des vêtements !!

 

The_True_Cost-323301146-large

Je trouvais bête de faire un article sur un sujet déjà abordé par d'autres sur leur blog ou dans leur vidéo Youtube et puis je me suis dis que non, plus on était nombreux à en parler, plus ça permettrait de faire passer le message. 

Depuis un peu plus d'un an, j'ai réalisé que je vivais dans une société de surconsommation qui n'était pas en accord avec mes valeurs. J'ai compris qu'on nous manipulait à longueur de journée avec la pub, dans des vidéos, et même simplement dans nos discussions, car les manipulés manipulent les autres sans même s'en rendre compte. On nous manipule pour nous faire croire que bonheur = posséder.

Pendant quelques mois, j'ai donc évité au maximum des achats dont je n'avais pas besoin. Puis cette "rebellion" s'est légèrement calmée et j'ai recommencé à "me faire plaisir" de temps en temps : aller sur des sites de déco ou de vêtements que j'aime et avec des prix abordables pour faire quelques petits achats quand j'avais un coup de mou par exemple, pour me sentir mieux. Quelle idiote ! 
Bref, j'ai été habituée à ça, surtout dès le collège en étant copine avec LA fille la plus branchée pour qui porter 2 jours d'affilé le même pantalon était une honte et un signe de mauvaise hygiène... 

Et puis j'ai vu CETTE vidéo de Carolina de la chaine Youtube -La Carologie- qui m'a rappelé que j'avais eu de bonnes résolutions et qu'il fallait peut-être que je me pose de nouveau la question : pourquoi tu achètes des choses dont tu n'as pas besoin ? Sa vidéo a déjà suffit à me remettre les idées en place et dedans, elle conseillait un reportage, le reportage qui lui a enlevé du jour au lendemain, à elle aussi, l'envie d'acheter des vêtements.
Ce reportage s'appelle -The true cost- .. Le réel coût... Ce qu'on finance quand on achète un vêtement de certaines marques, bon marché souvent. Comment on nous fait croire qu'on est plus riche que ce qu'on croit en nous permettant d'acheter des biens dont on n'a pas besoin, ce que notre argent permet de faire durer... Le travail des enfants, des conditions de travail déplorables, un salaire qui ne vaut rien, des familles séparées, des souffrances, des morts, du sang ! 

Alors les réactions quand je l'ai dis à mon entourage : "mais les autres continueront d'en acheter, alors ça ne changera rien."
Bien sûr que ça changera, 1- parce que j'en parle et que peut-être que je vais convaincre d'autres personnes de regarder le reportage et qu'ils réagiront comme moi (sûrement) et 2- parce qu'à ma petite échelle, je choisis de dire NON et je ne continue pas à donner mon argent à des grandes entreprises qui exploiteront toujours, en toute impunité, des êtres humains et les ressources naturelles.

Alors j'ai eu mon électro-choc... Je n'ai pas besoin de vêtements, je ne m'en suis jamais débarrassé et j'en ai accumulé un tas, maintenant je ne suis pas prête d'en racheter ! 

 

Pour voir le reportage : ICI et il est également disponible sur Netflix.

 

28 août 2017

Une astuce contre les coups de blues

 

J'ai encore expérimenté cette magnifique solution contre les petits moments de déprime aujourd'hui alors je me suis dit que ce serait chouette de le partager avec toi... C'est encore une fois quelque chose de très simple et j'en ai déjà parlé : le soleil ! 

Le plus dur quand ça ne va pas fort, souvent, c'est qu'on n'a pas envie de sortir, on préfère s'enfermer chez soi, pour éviter de faire subir notre tête toute triste aux autres et parce qu'on n'a pas envie de voir d'autres têtes, tristes ou pas d'ailleurs. 
Mais il le faut ! Alors on prend une bouteille d'eau, parce qu'il fait très chaud, un brumisateur. Un livre ou de quoi écouter de la musique si on en a envie, mais ce n'est pas forcément utile. On cherche un parc ou un endroit assez calme, sans trop de bruits de moteurs ou de travaux ou de mouvements de la ville. On s'installe là où on se sentira le mieux, et on se concentre sur le soleil !
Moi je lui parle dans ma tête, je lui dis bonjour, je lui dis que c'est agréable d'être là, à cet endroit, quand il est là lui aussi, et je le remercie de se lever tous les jours pour nous éclairer et nous réchauffer. 

Quand on est triste, on se sent forcément seul, parce qu'il n'y a personne qui réussit à nous comprendre ou à nous soulager et nous rassurer comme on en aurait besoin. Alors il faut remarquer qu'il y a quand même "quelqu'un" ou quelque chose qui est là pour nous : le soleil ! Il nous réchauffe le coeur.

Une petite demie-heure ou une heure de soleil dans la journée, et en rentrant, bizarrement, on se sent beaucoup plus léger, PROMIS ! 

 

Posté par Justine_dlh à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,